Recherche de blog
Articles récents
Catégories de blog
Derniers commentaires
Aucun commentaire

Pollen

221
Pollen

Le pollen est un aliment très élaboré considéré comme un SUPERALIMENT. On appelle superaliment un aliment dont la densité nutritionnelle est très élevée.
C’est la grande concentration en vitamines, minéraux, antioxydants (micronutriments) ou en protéines (macronutriments) de ces fruits, légumes, graines ou algues qui les rendent remarquables. Ils possèdent également des principes actifs qui, utilisés seuls ou en synergie, peuvent se révéler très efficaces pour nous aider à faire face aux maux de notre société : manque d’énergie, déminéralisation, carence en vitamines, troubles digestifs et les nombreux troubles associés au stress.



Pourquoi la composition nutritionnelle du pollen cru est-elle si intéressante pour notre organisme ?

Ils contiennent des composés végétaux (phytonutriments) aux propriétés protectrices qui peuvent améliorer la santé. La recherche a démontré la valeur nutritionnelle des super aliments ainsi que leur capacité de combattre certaines maladies, voire même de freiner le vieillissement ; ils sont si riches en antioxydants que, consommés régulièrement, ils nous aident à rester jeune (avec des effets positifs sur la peau, le cerveau…).

De part sa composition, le pollen fait donc lui aussi parti de ces petites merveilles de la nature. Il est né de l’union d’une ou plusieurs fleurs et de l’abeille.

Composition du pollen
Le pollen contient 20 des 27 acides aminés essentiels à l’organisme, tel que : arginine, histidine, leucine, isoleucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane, valine. Sa concentration est 5 à 7 fois supérieure à celle de la viande.
Il contient environ 5 % de minéraux : calcium, chlore, cuivre, fer, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, silicium, soufre, sélénium …des vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B9, C, de la provitamine A. Des glucides, essentiellement glucose et fructose à hauteur de 30 à 55% et de 1 % à 20 % de lipides dont une partie d‘acides gras essentiels.

Sa particularité est qu’il contient également de 5 à 8 ferments lactiques et 3 levures, cela permet de réensemencer la flore intestinale. De par sa richesse et ses très nombreuses enzymes, coenzymes, stérols, substances bactériostatiques et de croissance, pigments, arômes et huiles volatiles en font un aliment immunostimulant de grande qualité qui contribue à renforcer les défenses naturelles de l’organisme. Il est notamment très recommandé en période de croissance, de convalescence et d’anémie, mais aussi pour les problèmes de nervosité et de transit.

Comment prendre le pollen ?
Comme le miel, le pollen n’est pas thermostable, (c’est-à-dire qu’il perd une partie de ses propriétés lorsqu’il est chauffé), seules, les propriétés de la propolis ne sont pas altérées par la chaleur. En séchant, certaines vitamines, la totalité des enzymes et des ferments sont détruits, même ceux qui sont séchés au soleil.

Quant aux ultraviolets, ils détruisent également la quasi-totalité des propriétés diététiques du pollen. C’est seulement dans le pollen frais que vous pourrez trouver les ferments lactiques vivants et qu’alors le pollen sera bénéfique sur l’intestin et un allié de choix pour votre santé. Vous trouverez vos pollens frais au rayon surgelé des boutiques naturelles.

Pollen mode d’emploi
Une grande synergie existe entre le pollen et les fruits. Si vous faites une salade de fruits le matin et que vous mangez en même temps le pollen, vous constaterez des effets plus rapides et plus forts. Le miel, la compote et les jus de fruits feront également l’affaire. Ne jamais le consommé seul. Il est essentiel de bien le mastiquer et l’insaliver sous peine de ne pas l’absorber et donc de ne pas profiter de ses vertus.

Cure-de-pollen-une-petite-bombe-nutritive-2.jpg

Doses conseillées :

Les doses moyennes journalières de pollen frais sont les suivantes :
Chez l’adulte :
– 15 à 20 g en cure d’entretien soit une  cuillère à soupe bombée

Chez l’enfant :
– 4 à 8 g de 3 à 6 ans soit une cuillère à café bombée
– 8 à 12 g de 6 à 12 ans soit une cuillère à dessert bombée
– 12 à 15 g de 12 à 16 ans soit une cuillère à soupe rase
Le pollen ne présente pas d’effets secondaires ni d’effet d’accoutumance, il peut donc sans danger être pris pendant plusieurs mois d’affilée. L’idéal étant de faire une cure de 6 semaines en période d’intersaison, c’est-à-dire au printemps et à l’automne lorsque l’organisme est soumis aux principaux changements : passage de l’heure d’été à l’heure d’hiver et inversement, apparition des pathologies hivernales ou des allergies printanières…
Pollen et allergies saisonnières
Pour rassurer les nombreuses personnes qui sont allergiques aux pollens, il est important de différencier les pollens récoltés par les abeilles (pollens entomophiles) qui ne provoquent pas de réactions allergiques de type rhume des foins, rhinite, larmoiement…, de celui transportés par le vent (pollens anémophiles) comme celui des graminées qui lui est irritant pour des voies respiratoires et cutanés.

La consommation de petites quantités de pollen peut même servir à immuniser contre les allergies saisonnières comme le rhume.
Pour les personnes fortement réactives à de très nombreux allergènes, il est plus prudent de tester en goûtant deux ou trois grains de pollen pour vérifier s’il y a une réaction. Ne pas en consommer, s’il y a inflammation de la muqueuse buccale.

Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Connectez-vous pour poster un commentaire.

Paramètres

Menu